Rencontres scolaires

A l’origine, du fait de sa profession, Jean-Marie BIRET a pensé ce festival pour les enfants, les adolescents, les étudiants de TAHITI et de PAPARA en particulier.

MANAHAU a fait ses premiers pas au préau de l’école TAHARUU au PK 40, à PAPARA.

Plus tard, le proviseur du Lycée à l’époque, Mr Daniel GAY a adhéré au projet de festival sans aucune hésitation. Au fils des ans, il a facilité les travaux de l’association en termes d’accueil des festivaliers, et d’échanges avec les élèves du lycée de Papara. Puis il a passé le relai à M. Pépin MOU KAM TSE qui nous accueille chaque année avec le même enthousiasme. Le festival de Papara – son nom à l’époque – a donc été accueilli dans les murs du Lycée de PAPARA lors de ses deux premières éditions, 2008 et 2009.

Depuis décembre 2017, nous avons adopté une nouvelle démarche, en collaboration avec les enseignants des établissements que nous visitons. Nous rendons toujours visite au Lycée de Papara, mais les festivaliers sont logés au Lycée Hôtelier de Tahiti, dirigé par M. Pascal MAILLOU qui nous accueille avec une grande générosité.

Le moins qu’on puisse dire du nouveau concept du festival Ia marae te ao, c’est que sa formule inédite en partenariat avec les établissements scolaire a fonctionné du tonnerre ! Mission accomplie ! Bien que ce festival qui a eu lieux pour la première fois en 2008 ait toujours été tourné vers la jeunesse, nous avons voulu impliquer davantage le corps enseignant des établissements de l’enseignement primaire et secondaire à notre démarche.

Les établissements visités en 2017 ont été : le Lycée Hôtelier de Tahiti qui a hébergé les festivaliers, le lycée Tuianu LeGayic de Papara, le lycée Samuel Raapoto et quelques écoles primaires de la côte Est. En 2018 nous avons été accueillis par le Collège de Taravao, le Collège de Tipaerui, le Lycée Tuianu Le Gayic de Papara et et bien entendu le Lycée Hotelier de Tahiti qui reste un partenaire de choix du Festival de danses et musiques du monde, Ia marae te ao.

L’idée est de permettre un réel échange culturel entre les festivaliers et les élèves pour donner une autre dimension à cette rencontre. Au-delà de l’aspect esthétique et récréatif des prestations artistiques, il s’agit bel et bien de découvrir des peuples venus d’ailleurs, des humains un peu différents et qui nous sont pourtant si semblables. Les établissements auxquels le festival rend visite sont invités à introduire dans leur programme scolaire la découverte des pays qu’ils ont l’occasion de découvrir lors de notre festival. Quand l’enfance est parcourue de beaux souvenirs, on peut espérer que la vie d’adulte sera paisible, car riche d’expériences originales et positives.

Merci aux Proviseurs de PAPARA, l’actuel et l’ancien, d’avoir permis à ce projet d’évoluer, vers plus de partage. Merci aux nouveaux Proviseurs partenaires. MERCI aux équipes pédagogiques qui ont parfois dû bouleverser leur programme pour profiter de ces opportunités.
Merci Mme la Ministre de permettre que cela soit vécu par ces élèves de TAHITI et de MOOREA. Nous espérons étendre le festival aux Îles sous le Vent dans un avenir proche et peut-être même aux Marquises…

Que vive le Festival IA MARAE TE AO.